Présidentielle : il faut s'attendre à une "grande proportion d’abstention politique" au second tour

franceinfo
Présidentielle : il faut s'attendre à une "grande proportion d’abstention politique" au second tour

À l'abstention classique va certainement s'ajouter "une proportion plus grande qu'habituellement d'abstention politique" pour le second tour de l'élection présidentielle selon Céline Braconnier. La directrice de Sciences Po à Saint-Germain-en-Laye et spécialiste du comportement électoral était l'invitée de franceinfo mardi 2 mai.

franceinfo : Quels facteurs pourraient provoquer une forte abstention dimanche soir ?

Céline Braconnier : On s'attend à un surplus d'abstention qui serait de l'abstention politisée, alors que c'est d'habitude assez minoritaire. Au premier tour, on enregistre une abstention sociologique. Parmi ceux qui se sont le plus abstenus que la moyenne, on a les jeunes, les milieux les plus populaires. Il s'ajouterait pour le second tour une proportion plus grande qu'habituellement d'abstention politique : des diplômés, des gens qui s'intéressent à la politique et qui habituellement votent.

Une forte abstention au second tour peut-elle favoriser, voire faire élire Marine Le Pen ?

Il faudrait atteindre des niveaux d'abstention pas du tout crédibles pour que ça ait un effet sur le résultat, et que Marine Le Pen devienne présidente de la République. Mais même si cette hypothèse parait complètement improbable, il y a un vrai enjeu de légitimité pour le prochain président de la République. S'il est élu avec une abstention très élevée, il aura du mal à commencer un mandat avec une forte légitimité.

Deux-tiers des militants de La France insoumise se sont prononcés pour l'abstention ou le vote blanc. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon vont-ils faire de même, dans les mêmes proportions ?

Ceux qui se sont prononcés, ce sont les militants. Or Jean-Luc Mélenchon a eu plus de 7 millions (...) Lire la suite sur Francetv info

Présidentielle : "L'arme de Marine Le Pen, c'est la pression psychologique"
Présidentielle : Emmanuel Macron engrange les soutiens
Présidentielle : Macron ou Le Pen, quel candidat pour nos voisins ?
Consultation des "Insoumis" : deux tiers d'entre eux refusent de voter pour Macron
Présidentielle : à cinq jours du vote, Marine Le Pen traverse une mauvaise passe

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages