Présidentielle : une enquête ouverte contre Laurent Wauquiez pour "détournement de fonds publics"

franceinfo
Présidentielle : une enquête ouverte contre Laurent Wauquiez pour "détournement de fonds publics"


Laurent Wauquiez a-t-il utilisé de l'argent public pour la campagne de François Fillon ? La justice se penche sur la question. Fin février, le parquet de Lyon a ouvert une enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics" à l'encontre du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, selon une information de Rue89 Lyon, confirmée par le service police-justice de franceinfo.

En cause, un voyage en Chine en février 2017 durant lequel l'élu des Républicains a participé à une soirée de soutien et à un appel aux dons pour le candidat de la droite à l'élection présidentielle. "Je n’ai absolument rien à cacher et je tiens à ce qu’il puisse y avoir la transparence sans le moindre doute", a réagi Laurent Wauquiez à France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, vendredi 31 mars.

Une semaine auparavant, la police judiciaire s'était rendue au conseil régional pour récupérer des documents. "Ce sont des documents qui attestent qu’il n'y a pas eu un euro de dépensé de la Région. Et cela, c’est essentiel", selon Laurent Wauquiez.

Il porte plainte contre un élu d'opposition

L'enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics" a été ouverte après la plainte déposée par un conseiller régional d'opposition, Stéphane Gemmani. "Ce mélange des genres entre l’intérêt général de la région, qu’il est censé représenter, et les intérêts particuliers et partisans de la campagne du candidat Fillon n’est pas acceptable", a-t-il expliqué.

Une démarche qui n'a pas plu à Laurent Wauquiez. Dans un communiqué, publié vendredi 31 mars, le président de région annonce qu'il porte plainte à son tour contre Stéphane Gemmani pour "dénonciation calomnieuse". "Cet élu a organisé une grossière manipulation politicienne, en mettant en cause mon honneur et mon intégrité, explique Laurent Wauquiez. Ses allégations ne reposent sur aucun élément matériel."

Retrouvez cet article sur Francetv info

"On fait ce qu'il faut pour qu'il soit partout lors de cette présidentielle" : une nuit avec les colleurs d'affiche d'Asselineau
Vicente : les recherches se poursuivent
Marine Le Pen : opération séduction en Bretagne
Mea culpa : les rares excuses de l'Histoire politique française
Présidentielle : Emmanuel Macron, la cible favorite d’Internet

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages