Présidentielle en Iran : un scrutin crucial (partie 2)

Ce vendredi, 56 millions d'Iraniens sont appelés aux urnes pour élire leur président. Le bilan du modéré Hassan Rohani est contesté par son principal adversaire, le religieux conservateur Ebrahim Raissi, proche du Guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei. L'ambition de Rohani est de poursuivre l'ouverture entamée grâce à la conclusion en juillet 2015 d'un accord nucléaire historique avec les grandes puissances.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages