Présidentielle : Emmanuel Macron passe six millions de coups de téléphone pour convaincre les électeurs

Robin Prudent
L'appel de Macron à baisser les loyers de 5 euros fait le buzz

"Bonjour, c'est Emmanuel Macron." Au moment de décrocher leur téléphone, de nombreux Français pourraient être surpris par cette annonce. Au bout du fil, le candidat d'En marche ! à la présidentielle tente de les convaincre d'aller voter dimanche 23 avril. En réalité, il s'agit d'un message vocal préenregistré d'une minute trente, diffusé par son équipe de campagne.

"Merci de prendre une minute de votre temps pour me rappeler, explique le candidat dans cet enregistrement. Voilà, je suis candidat à l'élection présidentielle dont le premier tour est ce dimanche 23 avril. J'espère que vous avez bien prévu d'aller voter. Ce que je vous propose, c'est que votre bulletin de vote soit utile." Suit un argumentaire sur les "bonnes raisons" d'aller voter En marche ! dès le premier tour.

Six millions de numéros issus de l'annuaire public

Contactée par franceinfo, l'équipe d'En marche ! précise que six millions d'appels téléphoniques vont être passés du 18 au 21 avril. Une campagne massive qui vient compléter la stratégie du candidat à quelques jours de l'élection, avec quatre meetings en une semaine et huit millions de tracts distribués.

Les numéros de téléphone sont issus de l'annuaire public, précise l'équipe d'Emmanuel Macron. Les personnes qui y figurent sont donc considérées comme des "contacts occasionnels", selon la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Le candidat doit, lors du premier contact, informer la personne sur la possibilité qu’elle détient de s’opposer à la réception de nouveaux messages. L'équipe assure respecter cette règle et laisser la possibilité aux personnes appelées d'écouter, ou non, le message d'Emmanuel Macron.

"Macron vient me harceler sur mon propre téléphone"

Une démarche qui a tout de même surpris de nombreux internautes. Certains ont fait part de leur étonnement sur les réseaux (...) Lire la suite sur Francetv info

Que disaient les candidats à la présidentielle de Thomas Thévenoud quand l'affaire a éclaté ?
VIDEO. "C'est trop tôt pour Emmanuel Macron aujourd'hui", estime Jean-Pierre Raffarin
"Ici, on ne l'aime pas" : au Touquet, l'ombre du couple Macron plane sur la campagne
Les Informés. "Ce n'est pas avec des militaires dans la rue que l'on arrête des terroristes"
Présidentielle : pourquoi Marine Le Pen a fait une campagne en demi-teinte

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages