Présidentielle : Emmanuel Macron en meeting à Marseille pour parler à la gauche

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© Ludovic MARIN / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Fanfare, glaces et chapeaux de paille: dans les jardins du Pharo à Marseille, Emmanuel Macron était attendu devant plusieurs milliers de personnes samedi pour un grand meeting d'entre-deux tours, où il compte s'adresser aux électeurs de gauche, selon son entourage.

Dans le parc qui surplombe le Vieux-Port, le président-candidat est arrivé dès 13H00 pour un déjeuner avec plusieurs parlementaires de la région, dont Christophe Castaner, mais aussi les ex-LR Christian Estrosi et Renaud Muselier, le patron de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, soutiens à sa réélection.

Grand absent: Benoît Payan , le maire de la cité phocéenne. Après que le socialiste avait indiqué dès dimanche qu'il ferait "barrage à l'extrême droite en votant Emmanuel Macron", sa présence au Pharo avait été espérée comme un parachèvement du grand rassemblement auquel aspire le président. "Il ne sera pas là", regrette l'entourage d'Emmanuel Macron.

 

>> LIRE AUSSI - Présidentielle : que va annoncer Emmanuel Macron lors de son meeting à Marseille ?

C'est pourtant à la gauche "avec un discours de parti-pris" que le président sortant entend s'adresser sur des sujets sociaux et écologiques, selon ses proches, alors que la deuxième ville de France a placé Jean-Luc Mélenchon en tête au premier tour (31%), près de 9 points devant Emmanuel Macron.

Parmi les thèmes abordés sur l'écologie, il abordera notamment la qualité de l'air et de l'eau, à propos desquels des annonces sont attendues.

S'adresser aux jeunes

"E...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles