Présidentielle, déontologie des affaires... comment l'Observatoire de l'éthique publique prépare l'avenir

·1 min de lecture

Capital : Un peu plus de trois ans après sa création, en 2018, quel bilan tirez-vous de l'action de l'Observatoire de l'éthique publique ?

René Dosière : après trois années d’existence, nous sommes maintenant quatre-vingt universitaires et vingt parlementaires. Notre philosophie de la "transparence constructive" convainc de plus en plus. Notre méthode de recherche appliquée, consistant à faire collaborer quotidiennement des parlementaires et des scientifiques, commence à porter ses fruits. Notre choix de faire travailler ensemble des personnes qui n’ont ni les mêmes sensibilités intellectuelles ni les mêmes attaches partisanes, est systématiquement salué. Il nous reste encore beaucoup de travail à accomplir mais l’OEP commence à être identifié comme un lieu où l’on peut penser la politique et l’entreprise autrement au service de nos concitoyens. Notre consolidation passe par un accroissement de nos moyens humains et financiers à l’image du partenariat que nous venons de conclure avec l’université de Lille qui mettra prochainement à notre disposition des locaux.

Capital : Pouvez-vous citer quelques affaires marquantes lors desquelles l'Observatoire est intervenu pour décliner ses propositions ?

René Dosière : le rapport d’information du sénateur Jean-Pierre Sueur, membre de l'équipe parlementaire de l'OEP, sur "l’affaire" Benalla a formulé des idées intéressantes pour améliorer le contrôle des collaborateurs du pouvoir exécutif. À la suite de chaque feuilleton médiatique (Rugy, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pau : trafic de chiots et chatons et fraude aux prestations sociales devant la justice
Jean-Yves Le Drian flingue son ancien parti, Robert Ménard inquiet pour Le Pen… le débrief’ des matinales politiques
Pour la Chine, la vente de sous-marins américains à l'Australie "sape gravement la paix et la stabilité régionale"
Seine-et-Marne : la "Madoff de la Brie" face à la justice après avoir escroqué des millions d’euros
La maison de El Chapo mise en jeu dans une loterie inédite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles