Présidentielle : les débats changent-ils la donne ?

France 2

La plupart du temps,

les débats d'entre-deux-tours de la présidentielle ne bouleversent pas la hiérarchie telle qu'elle est annoncée par les sondages. "En 1974, c'est très serré, mais on donne une légère avance à Valéry Giscard d'Estaing avant le débat. Il va en plus marquer des points grâce à cette phrase : 'Vous n'avez pas, M. Mitterrand, le monopole du coeur'. Quelques jours plus tard, Valéry Giscard d'Estaing l'emporte", explique Guillaume Daret sur le plateau de France 2.

Pas de débat en 2002

Sept ans plus tard, François Mitterand va prendre sa revanche avec cette réplique : "C'est curieux que vous soyez devenu l'homme du passif". Il était donné gagnant et les prévisions ont été confirmées quelques jours plus tard. "François Mitterrand devient le premier président socialiste. En 1988, contre son Premier ministre d'alors, Jacques Chirac, Mitterrand a l'ascendant et va encore plus le prendre en l'appelant M. le Premier ministre. Il sera réélu triomphalement. Pas de surprise en 1995. Il n'y a pas eu de débat en 2002, car Jacques Chirac a refusé de débattre avec Jean-Marie Le Pen. Nicolas Sarkozy garde son calme en 2007 face à Ségolène Royal et devient président de la République comme les sondages le prédisaient. En 2012, le favori François Hollande fait une anaphore qui reste dans les annales 'Moi, président de la République'. La plupart du temps, ces débats confortent les électeurs dans leurs opinions", conclut le journaliste.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Orage : le toit d'un supermarché d'Angoulême s'effondre
VIDEO. "13h15". La nouvelle épicière de Moustey continuera à livrer les personnes âgées et isolées
1er mai : la mobilisation des Whirlpool
VIDEO. "13h15". L'épicière au grand cœur de Moustey qui tissait du lien social avant de prendre sa retraite
"13h15 les Français". Chantal s’en va

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages