Présidentielle : le coup de pouce des Républicains à Éric Zemmour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Afin de favoriser Valérie Pécresse, l’état-major des Républicains aurait fait le choix d’encourager ses élus à parrainer Éric Zemmour, rapporte Europe 1.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Éric Zemmour
    Journaliste, écrivain et homme politique français
  • Marine Le Pen
    Marine Le Pen
    Femme politique française

Afin de favoriser Valérie Pécresse, l'état-major des Républicains aurait fait le choix d'encourager les élus du parti à parrainer Éric Zemmour, rapporte Europe 1.

En politique, « diviser pour mieux régner » est un adage aussi vieux que pertinent. À quelque cent jours de l'élection présidentielle, il ne cesse d'ailleurs de se vérifier. Et dans le cadre d'une campagne particulièrement radicale et souvent violente, le billard à trois bandes se joue plus que jamais. Ainsi, rapporte Europe 1, les Républicains auraient décidé d'encourager leurs élus locaux à parrainer Éric Zemmour, un domaine dans lequel l'ancien journaliste et son entourage sont toujours à la peine.

Pour l'heure, Éric Zemmour n'aurait reçu que 330 parrainages. Le compte est encore long avant les 500 requis pour se présenter à l'élection présidentielle. En lâchant la bride à leurs élus, à qui ils ont fait savoir qu'aucune sanction ne serait prise contre les maires qui souhaiteraient parrainer l'ancien journaliste, les Républicains espèrent continuer à faire monter la candidature Zemmour, qu'ils perçoivent comme le meilleur moyen de diviser leur droite.

À LIRE AUSSI 2022 : Zemmour craint de ne pas obtenir les 500 parrainages requis

Assurance-vie

Dans l'état actuel des choses, Éric Zemmour, Marine Le Pen et Valérie Pécresse sont dans un mouchoir de poche, autour de 15 %. Le pire scénario, pour la présidente de la région Île-de-France, consisterait donc logiquement en une disqualification d'Éric Zemmour, faute de parrainages. Dans ce cas précis, Marine Le Pen remonterait sans nul doute dans les intentions de vote, distançant du même coup Valérie Pécresse dans la [...] 

Lire la suite

VIDÉO - Marine Le Pen : "Valérie Pécresse, elle n’a pas de convictions. Elle tourne, elle vire, elle n'est pas fiable... Ce serait un drame pour le pays"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles