Présidentielle : "Charlie Hebdo" appelle à voter Macron, car "il faut quand même faire son devoir face au FN"

Fabien Magnenou
Présidentielle : "Charlie Hebdo" appelle à voter Macron, car "il faut quand même faire son devoir face au FN"

"Faut vraiment vous faire un dessin ?", fait mine de s'interroger Charlie Hebdo. Aucune illustration n'agrémente la une de l'hebdomadaire satirique du mercredi 3 mai, juste cette simple phrase, rédigée en lettres blanches sur fond noir. Une formule en guise de contrepied, donc, qui souligne l'opposition de la rédaction à Marine Le Pen, candidate FN, opposée à Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Franceinfo a contacté Riss, directeur de la publication et de la rédaction, pour mieux comprendre ce choix éditorial.

Franceinfo : Pas de dessin en une, c'est une première ?

Riss : Il y avait déjà eu des couvertures avec du texte et sans dessin, dans le Charlie Hebdo de la première période (à l'époque, Hara-Kiri) – souvenez-vous, par exemple, du "Bal tragique à Colombey : 1 mort". Mais à ma connaissance, c'est la première fois que Charlie n'a pas de dessin en une, en effet, depuis sa réimpression en 1992.

Comment est née cette idée ?

On s'était dit que cette couverture allait être difficile à trouver. On a commencé à réfléchir, vendredi dernier, sur le comportement à adopter au second tour. Pendant les discussions, une phrase est sortie : "On va pas vous faire un dessin." Ce choix radical et ironique a été retenu, de fil en aiguille. Ce sont des phrases qui surgissent, et qu'il faut tirer comme un bout de ficelle.

Que veut dire cette phrase ?

C'est un discours qui s'adresse aux abstentionnistes. Même s'ils n'ont pas le candidat qu'ils souhaitaient au second tour, il faut quand même faire son devoir face au FN. Charlie Hebdo a une tradition d'opposition face à ce parti. Vu le score que le FN risque de faire, on ne pouvait pas dire aux lecteurs de rester chez eux dimanche prochain. Pour nous, c'était une évidence.

Vous évoquez une "tradition"... Un exemple ?

En 1995, Charlie Hebdo avait initié une pétition pour dissoudre le Front national. C'était une (...) Lire la suite sur Francetv info

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Présidentielle : comment Emmanuel Macron se prépare au débat
Présidentielle : quand Marine Le Pen plagie un discours de Fillon<br
/>Présidentielle : le choix des Insoumis
Présidentielle : Balbronn et Traenheim, deux villages pour deux votes
Présidentielle : "la moitié de l'électorat de Fillon compte soutenir Macron"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages