Présidentielle: Carole Delga assure qu'"Anne Hidalgo ira jusqu'au bout, quoi qu'il arrive"

·2 min de lecture

La candidate du Parti socialiste à l'élection présidentielle est à ce jour créditée de 5% d'intentions de vote au premier tour.

Difficile précampagne pour Anne Hidalgo, qui ne dépasse guère les 5% d'intentions de vote dans les sondages. La candidate du Parti socialiste (PS) à la présidentielle "ira jusqu'au bout, quoi qu'il arrive", a pourtant assuré ce mardi matin la présidente PS de la région Occitanie, Carole Delga, sur BFMTV-RMC.

"Nous ne sommes pas encalminés, nous sommes au travail", a défendu la dirigeante d'Idées en commun, le mouvement d'Anne Hidalgo. Elle "est sur le terrain (...), elle parle des vrais problèmes aux Français. Elle a un très bon accueil sur le terrain, il faut laisser le temps au temps", a poursuivi l'élue occitane, ajoutant: "La campagne présidentielle, c'est une course de fond."

 "Nous sommes cette gauche réformiste et écologiste qui travaille avec les entreprises (...) Nous sommes cette gauche qui aime l'entreprise, nous voulons de la croissance en conscience", a également revendiqué l'élue occitane. 

La primaire populaire, option possible?

Interrogée sur Bernard Cazeneuve, un temps pressenti pour être le candidat socialiste et auquel L'Express a consacré une large enquête quant à son souhait de se lancer dans la course à l'Élysée avant d'abandonner, Carole Delga assure que l'ancien ministre de l'Intérieur et Premier ministre de François Hollande "est clairement derrière Anne Hidalgo, en toute loyauté".

"Je vous assure que Bernard Cazeneuve, c'est un homme qui a le sens de l'intérêt collectif", a-t-elle poursuivi.

Sur la primaire populaire, alors que Le Figaro avance que cela pourrait constituer une porte de sortie pour la maire de Paris si d'aventure elle ne décollait pas dans les enquêtes d'opinion, Carole Delga botte en touche, estimant toutefois que "la demande de ces citoyens est tout à fait légitime", qu'ils veulent "avoir une personnalité qui rassemble", tout en érigeant une digue avec certaines personnalités de gauche, comme le chef de file des insoumis: "Tout le monde le sait, je suis en profond désaccord avec Jean-Luc Mélenchon", a clairement posé Carole Delga, affirmant faire "partie de la gauche du réel, comme Anne Hidalgo".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Président.e. 2022 - Anne Hidalgo : "Ma responsabilité, c’est de me battre et de partir au combat"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles