Présidentielle: un camping-car sillonne la France pour donner la parole aux quartiers populaires

·3 min de lecture
Une caravane va sillonner les quartiers populaires de France pour recueillir les doléances de leurs habitants en vue de l'élection présidentielle de 2022. - BFM Paris
Une caravane va sillonner les quartiers populaires de France pour recueillir les doléances de leurs habitants en vue de l'élection présidentielle de 2022. - BFM Paris

5132998232001_6279490848001

4000 kilomètres et 45 villes. De Besançon à Nîmes, en passant par Tourcoing ou Sarcelles, le camping-car de l'association "Pas sans nous" a entamé son tour de France des quartiers populaires, vendredi, à Montreuil. Ce périple s'inscrit dans le cadre de l'opération "Nos quartiers ont de la gueule", dont l'objectif est de recueillir les doléances des habitants en vue de l'élection présidentielle de 2022.

"La démarche, c'est d'aller dans différents quartiers de France, aller rencontrer les habitants, tout simplement pour leur donner la parole", développe Mohammed Mechmache, initiateur de l'opération, au micro de BFM Paris.

L'opération durera jusqu'au 16 décembre, et reprendra chaque week-end de janvier jusqu'aux 12 et 13 mars, dates de l'événement final à Paris, précise le collectif sur son site internet.

Interpeller les élus et les candidats

"Ça se terminera par un manifeste, qu'on rendra, qui sera disponible", reprend l'initiateur du projet. Une manière "d'interpeller nos responsables politiques et ceux qui se présentent" et les inviter à "venir échanger sur nos préoccupations".

Luc, présent pour le lancement de l'événement, n'a pas hésité à remplir le questionnaire. "Il faut arrêter de stigmatiser, arrêter de dire 'C'est de la faute au chômeur s'il est au chômage'", a-t-il tonné à notre micro. "Il ne suffit pas de traverser la rue pour avoir du boulot", ajoute-t-il en référence à la petite phrase d'Emmanuel Macron prononcée le 15 septembre 2018. Un autre Montreuillois propose pour sa part d'"imposer un permis à points pour tous les élus quand ils ne tiennent pas leurs promesses".

"C'est la démocratie qui est en danger"

L'association et son camping-car - bardé des stickers "Emploi", "Sport", "Police et population" ou encore "Rénovation urbaine"- ont pris le départ pour Tours ce samedi.

Selon Mohammed Mechmache, ce concept de boîte à idées roulante est adapté à ce projet. "Aujourd'hui, on n'a pas besoin d'avoir une salle. Une fois qu'on a l'autorisation de l'espace public, on peut s'installer plus facilement au milieu du quartier, dans un centre-ville, où il y a énormément de passage", défend-il. "Le but, c'est en fait faire entendre tout le monde, chaque citoyen."

Car, aujourd'hui, "c'est la démocratie qui est en danger", peut-on lire sur le site de l'association "Pas sans nous". "La pandémie que nous venons de vivre n'a fait que mettre en lumière les inégalités que nous vivons au quotidien (...) Face à la montée des discours racistes, sécuritaires et antisociaux, il nous semblait essentiel de remettre au centre des débats les sujets qui préoccupent réellement les habitants."

L'opération vise également à inciter les habitants à s'exprimer dans les urnes lors du prochain scrutin. "Pas sans nous" estime que l'abstention record lors des dernières élections n'est pas le signe d'un désintérêt des habitants, c'est la manifestation de leur refus de n'être que le fonds de commerce ou la réserve de voix des candidats". L'association compte bien faire des habitants des quartiers populaires des acteurs de l'élection présidentielle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles