Présidentielle : la campagne est officiellement lancée et tout est désormais possible

·1 min de lecture

La Commission nationale de contrôle de la campagne sera mise en place vendredi. Elle permettra de surveiller le bon déroulement des différentes phases avant le scrutin de l'élection présidentielle et de veiller au respect d’une égalité de traitement entre les candidats. Cette fois, les opérations sont lancées sans la crainte de revivre le cauchemar des élections municipales de 2020 : le Covid-19 et ses variants sont toujours présents mais les vaccins aussi, de sorte que rien ne devra empêcher la tenue de cette élection, la plus importante du pays, au jour et à l’heure dite. Un ministre me faisait remarquer que, même dans les pays en guerre, les élections se tiennent. Alors, cette fois, pas question de tergiverser.

Une campagne classique ?

Il y aura des meetings. Eric Zemmour en a programmé un le 5 février, Valérie Pécresse le 13 à Paris. Et il y aura ces grands rassemblements de militants qui ne seront limités par aucune jauge.

Partout en France, les marchés sont ouverts, la distribution de tracts sera donc possible. Les médias pourront recevoir les candidats ou leurs soutiens sans restrictions autres que celles liées au temps de parole dans l’audiovisuel, et il y aura des débats télévisés, probablement beaucoup, des grands et des petits.

 

>>Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

 

La seule question étant de savoir si Emmanuel Macron acceptera de participer à une confrontation avec ses challengers avant le premier tour. Aucun de ses prédécesseurs...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles