Présidentielle en Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo brise le silence

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
L'ex-chef de l'État appelle depuis Bruxelles l'actuel président Alassane Ouattara au dialogue pour éviter la catastrophe. 
L'ex-chef de l'État appelle depuis Bruxelles l'actuel président Alassane Ouattara au dialogue pour éviter la catastrophe.

Depuis hier, les partisans du Front populaire ivoirien jubilent, les ténors de l'opposition Pascal Affi N'Guessan et Henri Konan Bédié sont revigorés. La raison ? L'ex-président de la Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo, qui vit toujours en exil en Belgique, est sorti de son silence après neuf ans. Quelle est aujourd'hui la portée de son message à quelques heures seulement du premier tour de l'élection présidentielle ?

Lire aussi Richard Banégas : « En Côte d'Ivoire, le ver est depuis longtemps dans le fruit »

Laurent Gbagbo condamne le troisième mandat

La question mérite d'être posée alors que beaucoup d'Ivoiriens redoutent de nouvelles violences autour du scrutin. Et les motifs de s'inquiéter ne manquent pas. hier soir tard dans la nuit, on apprenait que le convoi du secrétaire général de la présidence ivoirienne Patrick Achi, un des directeurs de campagne d'Alassane Ouattara, a été mitraillé. près d'Agbaou (150 kilomètres au nord d'Abidjan), sans qu'il y ait de blessés.

Le président Alassane Ouattara brigue un troisième mandat controversé face à une opposition qui a appelé à la « désobéissance civile ». Depuis trois mois, violences et affrontements intercommunautaires ont fait une trentaine de morts.

« Ce qui nous attend, c'est la catastrophe. C'est pour ça que je parle. Pour qu'on sache que je ne suis pas d'accord pour aller pieds et poings liés à la catastrophe. Il faut discuter », a déclaré Laurent Gbagbo sur TV5 Monde, depuis la Belgique, où il attend un éventu [...] Lire la suite