Publicité

Présidentielle au Venezuela : l'opposition inscrit in extrémis un candidat par défaut

La principale coalition de l'opposition vénézuélienne a réussi, mardi, à enregistrer une candidature pour l'élection présidentielle du 28 juillet, celle d'Edmundo Gonzalez Urrutia. Sa leader Maria Corina Machado, inéligible, accuse le président Nicolas Maduro d'avoir "choisi" ses rivaux.

La coalition d'opposition au Venezuela, la Plateforme de l'unité démocratique (PUD), a finalement pu enregistrer, mardi 26 mars, un candidat à la présidentielle du 28 juillet.

Ce candidat est Edmundo Gonzalez Urrutia, un ancien ambassadeur et politologue. Il remplace Corina Yoris, l'universitaire novice en politique que la leader de l'opposition, Maria Corina Machado, avait désignée mais qui n'a pas réussi à s'inscrire, sans que le Conseil national électoral (CNE) ne donne d'explication.

Alors que la limite des inscriptions expirait lundi à minuit, le CNE a finalement accordé un délai à l'opposition et accepté d'inscrire Edmundo Gonzalez Urrutia.

Des analystes et l'opposition estiment cependant qu'Edmundo Gonzalez Urrutia pourrait être remplacé par un autre candidat – Maria Corina Machado, Corina Yoris ou un autre – à l'avenir si des négociations entre pouvoir et opposition étaient fructueuses.

Une situation qui préoccupe le Brésil et la Colombie

Maria Corina Machado avait remporté haut la main la primaire de l'opposition et semblait pouvoir rallier derrière elle malgré des divisions. Maria Corina Machado est inéligible, accusée par le pouvoir de corruption et de soutenir une invasion étrangère – ce qu'elle a toujours nié.

Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a réagi en accusant le Brésil et la Colombie d'ingérence.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Venezuela : Nicolas Maduro officiellement candidat à sa succession, l'opposition peine à s'inscrire
Au Venezuela, la justice met hors course la principale opposante en vue de la présidentielle
Présidentielle au Venezuela : Maria Corina Machado remporte les primaires de l'opposition