Présidentielle au Tchad: l'opposition en ordre dispersé

·1 min de lecture

Lundi très politique au Tchad. Plusieurs regroupements politiques d’opposition se sont signalés avec le même objectif: empêcher au président Idriss Déby Itno au pouvoir depuis 30 ans de faire un sixième mandat.

Avec notre correspondant à Ndjamena, Madjiasra Nako

L’Alliance victoire, la coalition de l’opposition qui voulait désigner un candidat unique, a investi officiellement ce lundi Théophile Bongoro.

Au même moment, dans une autre salle de la capitale tchadienne, des partis politiques d’opposition et des associations de la société civile se sont retrouvés pour une réflexion citoyenne des forces vives de la nation avec pour objectif, un nouveau régime et une nouvelle République.

On a aperçu à cette réunion des défenseurs des droits de l’homme comme Dobian Assingar, Mahamat Nour Ibedou, des syndicalistes comme Barka Michel, Younous Mahadjir et des politiques comme Gali Ngote et Masra Succès.

Plus tard dans l’après-midi, le Parti socialiste sans frontière, qui a investi comme candidat l’ancien ministre et chef rebelle, Yaya Dillo Djerou, a reçu le soutien de 13 formations politiques.

Ce proche parent du chef de l’État est le deuxième corégionnaire du président de la République à se déclarer candidat à la présidentielle d’avril prochain. Une première si la Cour suprême valide ces candidatures qui, du reste, contribuent à disperser l’opposition anti Idriss Déby.