Présidentielle au Tchad: l'opposant Romadoumngar Félix Nialbé lance sa campagne

·2 min de lecture

Romadoumngar Félix Nialbé, le chef de file de l'opposition, a lancé sa campagne pour l'élection présidentielle, lundi 22 mars. Il fait partie des six candidats qui feront face au chef de l'Etat, Idriss Déby Itno, qui brigue un 6e mandat, alors que trois autres opposants appellent au boycott du scrutin du 11 avril. Romadoumngar Félix Nialbé, lui, a insisté sur l'importance de battre campagne.

Avec notre correspondante à Ndjamena, Aurélie Bazzara-Kibangula

A 64 ans, Romadoumngar Félix Nialbé a donné son tout premier meeting de campagne de sa carrière. Le discours, de plus d'une heure, s'est tenu au stade municipal de Sarh, une ville du sud du pays.

Un choix stratégique pour le président de l'Union pour le renouveau et la démocratie qui a voulu conforter sa base fortement divisée depuis la mort du fondateur du parti, Wadal Abdelkader Kamougué.

Dans le fond, le chef de l'opposition, taxé par ses détracteurs d'être instrumentalisé par le pouvoir, s'est voulu offensif envers le chef de l'État Idriss Déby Itno qu'il a qualifié de « responsable de tous les désordres du Tchad ».

A lire aussi : Tchad: Romadoumngar Nialbé Félix candidat à la présidentielle

C'est justement pour ne pas laisser le président sortant aller seul aux élections, que Romadoumngar Félix Nialbé exhorte ses militants à aller aux urnes, car ne pas voter, dit-il, c'est soutenir le MPS, taclant aux passages les opposants, dont Saleh Kebzabo, qui appellent au boycott du scrutin.

Il ne lui reste qu'un défi de taille : faire aussi bien que le général Kamougué en 1996, qui avait contraint Idriss Déby Itno au second tour. Au même moment, Idriss Déby Itno poursuit sa campagne électorale en province. Il a tenu le même jour un meeting à Mongo dans le centre du pays.