Publicité

Présidentielle au Tchad: dix dossiers de candidature rejetés dont ceux de plusieurs opposants

Au Tchad, on connaît désormais la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 6 mai prochain. Le Conseil constitutionnel a annoncé sa décision ce dimanche 24 mars. Sur les vingt dossiers de candidature déposés, dix ont été rejetés et dix autres validés, dont ceux du président de transition, Mahamat Idriss Déby, du Premier ministre, Succès Masra, ou encore de l’ancien Premier ministre, Albert Pahimi Padacké.

Avec notre correspondant à Ndjamena, Carol Valade

L’annonce a fait des déçus. Dans une salle pleine à craquer, devant une bonne partie du gouvernement et du Conseil national de transition, dix candidats ont vu leur dossier rejeté par le Conseil constitutionnel présidé par Maître Jean-Bernard Padaré. La plupart des candidats ont été rejetés pour des pièces d’état civil non conformes qui n’ont pas permis au Conseil d’attester qu’ils remplissaient les critères d’éligibilité.

Il s’agit notamment d’extraits d’actes de naissance incomplets. Un cas en particulier a retenu l’attention du Conseil, celui de Nassour Ibrahim Koursami, le candidat du Groupe de concertation des acteurs politiques (Gcap), une plateforme de l’opposition particulièrement virulente. Ses documents indiquent plusieurs lieux de naissance différents. Il possèderait également trois nationalités, à savoir les nationalités tchadienne, soudanaise et britannique.

Le Conseil ordonne donc le dépôt de toutes les pièces de son dossier au parquet, en vue de l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « faux et usage de faux ».


Lire la suite sur RFI