Publicité

Présidentielle au Tchad : le Conseil constitutionnel rejette la candidature des principaux opposants

Le Conseil constitutionnel tchadien a invalidé dimanche la candidature des principaux opposants au pouvoir, en raison notamment d'irrégularités administratives. Une décision qui intervient moins d'un mois après la mort du principal rival politique du général Déby, son propre cousin Yaya Dillo Djérou, tué le 28 février par des militaires dans l'assaut du siège de son parti.

Dix candidatures, dont celles de deux farouches opposants à la junte au pouvoir au Tchad, Nassour Ibrahim Neguy Koursami et Rakhis Ahmat Saleh, ont été rejetées par le Conseil constitutionnel, a annoncé ce dernier dimanche 24 mars au cours d'une audience solennelle.

Leur dossier a été jugé "non conforme" et "irrecevable", en raison notamment d'irrégularités dans les pièces administratives requises, a justifié le Conseil constitutionnel, en charge de la validation des candidatures pour la présidentielle, dont le premier tour doit avoir lieu le 6 mai.

Dix candidats sont encore en course, dont le président de transition, le général Mahamat Idriss Déby Itno, et son Premier ministre, Succès Masra, un ancien opposant dont la participation est dénoncée par l'opposition comme une "candidature prétexte" destinée à donner un semblant de pluralité à un scrutin qu'elle considère gagné d'avance par Mahamat Déby.

"Véritable forfaiture"

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Tchad : le Premier ministre Succès Masra annonce sa candidature à l'élection présidentielle
Tchad : qui était l'opposant Yaya Dillo Djerou, tué par les forces de sécurité ?
Tchad : Mahamat Idriss Déby annonce sa candidature à la présidentielle du 6 mai