Présidentielle au Sri Lanka: le taux de participation particulièrement élevé

On attendant dans les heures qui viennent les résultats de l’élection présidentielle au Sri Lanka, le premier scrutin depuis les attentats terroristes du dimanche de Pâques, qui ont fait 258 morts. La compétition est principalement entre Sajith Premasada et Gotabhaya Rajapakse. Une des clés du résultat est déjà dans le taux de participation, particulièrement élevé.

Avec notre correspondant régional, Sébastien Farcis

80% des électeurs ont voté samedi, soit quasiment le même chiffre que lors de la présidentielle précédente, en 2015. Et surtout, cette participation est de 70% dans le nord et l’est du Sri Lanka, les régions où se trouvent les minorités tamoules et musulmanes.

Un taux élevé pour ces populations généralement laissées à la marge, et un signe qui pourrait déplaire à Gotabhaya Rajapakse : ces deux minorités ont en effet peur du retour du clan autoritaire des Rajapakse, et devraient voter en majorité pour son rival, Sajith Premasada.

Dans ce duel serré entre ces deux hommes, les musulmans et Tamouls pourraient jouer un rôle crucial et jusqu’à la dernière minute, certains ont essayé de les intimider ou de les empêcher physiquement de voter.

À l’aube du scrutin, ce samedi, un bus emmenant des électeurs musulmans a été attaqué à coups de balles et de pierres. Par chance, personne n’a été tué et les électeurs ont pu se rendre au bureau de vote.