Publicité

Présidentielle au Sénégal: la possible double nationalité d'une candidate fait polémique

Au Sénégal, la polémique autour de la potentielle double nationalité de certains candidats à la présidentielle se poursuit, alors que la Constitution exige d’être exclusivement sénégalais pour participer à ce scrutin. Après Karim Wade, exclu de la course pour avoir renoncé trop tard à sa nationalité française, c’est au tour de la candidate Rose Wardini d’être pointée du doigt pour une possible double nationalité franco-sénégalaise, alors que sa candidature a été validée par le Conseil constitutionnel.

Avec notre correspondante à Dakar, Léa-Lisa Westerhoff

C’est via les réseaux sociaux qu’est apparue l’information : une capture d’écran du site officiel de l’administration française, service-public.fr. Dessus, on peut voir le numéro d’électeur de la candidate Rose Wardini, née le 3 novembre 1962, toujours inscrite sur la liste consulaire de Dakar au 1er février 2024, au titre des électeurs français de l’étranger. La vérification faite sur le site de l’administration française aujourd’hui donne le même résultat. Toujours inscrite sur les listes électorales françaises, la candidate Rose Wardini serait donc toujours détentrice de la nationalité française.

Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucun recours

Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucun recours. Validée, Rose Wardini reste donc candidate de cette présidentielle.

Mais, alors que vient de s’ouvrir une enquête parlementaire sur le processus de sélection des candidats par le Conseil constitutionnel, cette affaire jette un doute sur le travail des juges.


Lire la suite sur RFI