Publicité

Présidentielle au Sénégal: «Les candidats doivent pouvoir faire campagne en toute égalité», dit la mission de l'UE

La mission (MOE) déployée par l'Union européenne (UE) au Sénégal pour y observer la présidentielle, dont le premier tour est prévu le 25 février 2024, demande à rencontrer le candidat Bassirou Diomaye Faye, actuellement emprisonné, et juge « très important » qu'il puisse faire campagne, a dit la cheffe de cette MOE, Malin Björk, le 31 janvier à Dakar.

À un peu moins d’un mois de la présidentielle au Sénégal, la mission d’observation électorale (MOE) de l’Union européenne (UE) va déployer ses premiers observateurs dans l’ensemble des 14 régions dès le 2 février 2024. Ils sont au nombre de 32, avant d’être rejoints par 64 observateurs le jour du scrutin. Pour l’occasion, la cheffe de cette MOE de l’UE, Malin Björk, est revenue sur le mandat de cette équipe d’observateurs.

La députée européenne qui a également confirmé avoir demandé à rencontrer le candidat de l’opposition en détention préventive, Bassirou Diomaye Faye, et appelé à ce qu’il puisse faire campagne au même titre que les 19 autres candidats à la présidentielle.

À lire aussiPrésidentielle au Sénégal: l’opposant Ousmane Sonko appelle à voter pour son numéro 2 Bassirou Diomaye Faye

L’eurodéputée suédoise insiste : « On est dans un partenariat pour la démocratie, et pour des processus électoraux les plus inclusifs, démocratiques, transparents et libres possible. »


Lire la suite sur RFI