Présidentielle au Sénégal : le camp Macky Sall à l'heure des comptes

Les langues commencent à se délier dans le camp qui a perdu l'élection présidentielle au Sénégal. "Le moment de laver le linge entre nous viendra, cela se fera aussi tranquillement que possible", assure de son côté Pape Mahawa Diouf, porte-parole de la coalition Benno Bokk Yakaar formée autour du parti présidentiel.

L'apparent triomphe de Bassirou Diomaye Faye à la présidentielle au Sénégal sanctionne aussi le bilan du sortant Macky Sall et les querelles de succession d'un camp puissant et déclinant – dans lequel les langues commencent à se délier.

La défaite libérait un mélange d'émotions parmi quelques dizaines de sympathisants réunis lundi 25 mars à Dakar au siège du parti présidentiel APR (Alliance pour la République) pour entendre le candidat du pouvoir, Amadou Ba, féliciter le vainqueur dans une ambiance de fin de règne.

"Amadou Ba a été loyal, malheureusement il a été combattu par certains de nos responsables", lâchait René-Pierre Yehoume, un coordinateur de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) formée autour du parti présidentiel. La campagne imposait de se taire, mais "ça, on peut le dire aujourd'hui", ajoute-t-il.

À lire aussiSénégal : comment expliquer la victoire de Bassirou Diomaye Faye dès le premier tour ?


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Sénégal : comment expliquer la victoire de Bassirou Diomaye Faye dès le premier tour ?
Présidentielle au Sénégal : le vainqueur annoncé Diomaye Faye rassure les partenaires étrangers
Sénégal : une "révolution" démocratique ?