Publicité

Présidentielle au Sénégal: après l'annonce du report, la question du calendrier est dans tous les esprits

À quelques heures du début de la campagne électorale au Sénégal, le président Macky Sall a annoncé samedi 3 février un report sine die de la présidentielle du 25 février. Plusieurs candidats de l'opposition ont appelé à un rassemblement ce dimanche.

Avec notre correspondante à Dakar, Léa-Lisa Westerhoff

Une commission parlementaire qui vient d’ouvrir une enquête sur le processus de sélection des candidats, des accusations de corruption de deux juges du Conseil constitutionnel, et une candidate qui aurait menti sur sa nationalité : pour Macky Sall, ces « conditions troubles » et le risque de contestation des résultats de la présidentielle justifient son report.

À quand une nouvelle convocation ?

Mais la grande question reste celle du calendrier. Quand les électeurs vont-ils être convoqués à nouveau ? La coalition de Karim Wade a demandé un report de six mois dans une proposition de loi qui a de fortes chances d’être adoptée.

Que se passera-t-il alors le 2 avril, date officielle de la fin du mandat de Macky Sall ? Si le président a renouvelé sa promesse de ne pas se présenter, prolonger son mandat viole la Constitution et ses engagements précédents, soulignent des observateurs.

À lire aussiSénégal: l'élection présidentielle du 25 février reportée «sine die»


Lire la suite sur RFI