Présidentielle au Mexique: dernier meeting pour Claudia Sheinbaum sur fond de criminalité et de violences

Au Mexique, la dauphine d'Andrès Manuel Lopez Obrador, Claudia Sheinbaum bénéficie de la popularité du président sortant. L'ex-maire de Mexico est en effet favorite pour l’élection présidentielle de ce dimanche 2 juin. Si elle l'emporte, elle devra s'atteler au fléau de la criminalité qui gangrène la société mexicaine et qui a entaché la campagne avec 31 candidats assassinés.

Au Mexique, la candidate à l'élection présidentielle du 2 juin de la gauche au pouvoir, Claudia Sheinbaum, peut déjà compter sur le vote de Rafael Yari Cubanillas Gonzales, un jeune homme qui travaille dans le secteur de l’énergie, raconte notre envoyé spécial à Mexico, Achim Lippold.

Comme tous les Mexicains, il est très préoccupé par l’insécurité qui a beaucoup augmenté ces dernières années. « Chaque fois que je prends l'autoroute, je me demande si c'est la dernière fois... », raconte ce sympathisant de la candidate Claudia Sheinbaum.

Il espère qu’avec une présidente à la tête du pays, ce fléau sera enfin combattu : « La société mexicaine a beaucoup changé ces dernières 20 ans. J'espère que ça va maintenant s'améliorer avec Claudia Sheinbaum, les six prochaines années ». La candidate du Mouvement pour la régénération nationale (Morena) a en effet promis aussi de lutter contre le crime organisé. Pour Alfredo, originaire de Jalisco, un État très violent, c’est une priorité absolue : « Il y a des endroits où le crime organisé contrôle le processus électoral, décide si le citoyen peut ou non sortir pour exercer son droit de vote. L’État devrait renforcer le dispositif de sécurité dans ces endroits pour permettre aux gens d’aller voter ».


Lire la suite sur RFI