Présidentielle au Kenya: prudence des observateurs d'Elog qui qualifient de «cohérents» les résultats annoncés

Au Kenya, Raila Odinga a rejeté hier, mardi, sa défaite à la présidentielle et promet d’user de « tous les moyens légaux à sa disposition » pour la contester. Dans ce contexte, Elog, le groupe d’observateurs de la société civile kenyane s’est exprimé hier sur le déroulement du processus. Il qualifie les résultats annoncés de « cohérents » avec ses estimations.

avec notre correspondante à Nairobi, Florence Morice

ELOG, Electoral Observation Group, avait déployé des observateurs dans 990 bureaux de vote considérés comme représentatifs, sur les 46 000 du pays : sur cette base, ses équipes ont ensuite réalisé une projection des résultats au niveau national, comme l'explique Ann Ireri, présidente du groupe d'observation. « Grâce à ce décompte, Elog est en mesure de confirmer qu'aussi le taux de participation que les résultats officiels annoncés par la commission sont cohérents avec nos estimations ».

À lire aussi : au Kenya, la société civile se prépare à surveiller la régularité du vote

La marge d’erreur annoncée par Elog - autour de 2% - impose tout de même la prudence car l’écart est mince entre les deux principaux candidats (233 211 voix).

À lire aussi: au Kenya, William Ruto déclaré vainqueur avec 50,49% par le président de la Commission électorale


Lire la suite sur RFI