Publicité

Présidentielle au Cameroun: les oppositions entament les manœuvres stratégiques

Y aura-t-il une opposition à la prochaine présidentielle, théoriquement prévu dans 18 mois? Pendant que certains invitent à se rallier directement derrière Maurice Kamto qui auraient à leurs yeux les meilleurs atouts, d'autres souhaitent une approche consensuelle plus élargie et évoquent l'idée de primaires, desquelles sortirait le nom du candidat de l'opposition.

Avec notre correspondant à Yaoundé, Polycarpe Essomba

Deux coalitions sont d'ores et déjà sur pieds. La première, c'est l'Alliance politique pour le changement (APC), annoncée en décembre dernier lors de la dernière convention du MRC. Son candidat lui aussi est connu, il est nul autre que Maurice Kamto. Comme soutien principal à cette coalition en construction, le Front pour le changement Cameroun du député et transfuge du SDF, Jean-Michel Nintcheu. Pour ce dernier, il n'y a plus lieu de tergiverser sur le choix du candidat de l'opposition ayant le plus de chance de battre celui du RDPC. Maurice Kamto à ses yeux est l'homme sur lequel le reste de l'opposition qui aspire au changement doit s'agréger.

À l'opposé de cette alliance, une autre a récemment vu le jour. Il s'agit de l'Alliance politique pour la transition (APT) portée par Olivier Bile, candidat recalé à l'élection présidentielle de 2018. Celle-ci mène parallèlement des consultations avec diverses figures de l'opposition et de la société civile.


Lire la suite sur RFI