Présidentielle: Anne Hidalgo se dit "dégoûtée jusqu'à la nausée" par Eric Zemmour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Anne Hidalgo à Montpellier le 7 septembre 2021 - Pascal GUYOT © 2019 AFP
Anne Hidalgo à Montpellier le 7 septembre 2021 - Pascal GUYOT © 2019 AFP

La candidate PS à la présidentielle Anne Hidalgo a déclaré mardi être "dégoûtée jusqu'à la nausée" par la montée du polémiste Eric Zemmour et a dénoncé "la course" derrière lui d'une partie de la droite et de l'extrême droite.

"Je suis absolument dégoûtée jusqu'à la nausée de la montée d'un personnage dans la vie politique française, tout le monde fait comme si c'était naturel, normal que quelqu'un vienne sur toutes les chaînes expliquer que le maréchal Pétain était l'ami des juifs pendant la guerre, faire du révisionnisme", a déploré sur France 2 la maire de Paris.

"Il n'y a aucune solution, il fait le show, l'outrance", a-t-elle critiqué, en estimant que la percée d'Eric Zemmour dans les sondages "raconte qu'on ne va pas très bien, qu'on n'a pas compris les enjeux de l'élection présidentielle" à l'heure où les Français vivent "une situation très dure sur la question notamment du pouvoir d'achat".

"Une partie de la classe politique fait la course à Zemmour"

"Une partie de la classe politique, plutôt à droite et à l'extrême droite, fait la course à Zemmour, la course à Marine Le Pen, la course aux solutions qui seraient les plus outrancières, y compris ils en viennent à parler du rétablissement de la peine de mort", a dénoncé Anne Hidalgo.

Sur la question de l'immigration, la candidate du PS veut "intégrer, faire en sorte que la langue française et les valeurs de la République française soient un patrimoine commun qu'on partage avec celles et ceux qui veulent venir en France pour y trouver une autre vie".

Une fois formellement investie par le PS le 14 octobre, Anne Hidalgo sera au centre d'une convention "pour la République sociale et écologique" le 23 octobre à Lille.

Hidalgo à la traîne dans les sondages

La candidate du PS enregistre, selon les cas de figure, entre 5,5% et 6% des intentions de vote à la présidentielle selon un sondage Ifop-Fiducial pour Le Figaro et LCI publié lundi. Elle est devancée à gauche par l'écologiste Yannick Jadot (8 à 9%) et par le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (7 à 8%).

Selon un récent sondage Ipsos Sopra Steria, Eric Zemmour, qui ne cache pas ses ambitions pour la présidentielle mais ne s'est pour l'heure pas déclaré, est donné à 15%, derrière la présidente du RN Marine Le Pen (16%) et devant l'ex-LR Xavier Bertrand (14%).

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles