Présidentielle : Anne Hidalgo, la campagne envers et contre tout

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
France Presidential Election
France Presidential Election

Sortir de l’ornière. Anne Hidalgo, la candidate socialiste à la présidence de la République, présentait jeudi son programme électoral : 70 propositions, une quarantaine de pages. Un passage obligé pour les candidats à l’investiture suprême, mais aussi une nouvelle tentative pour la maire de Paris de relancer une campagne qui patine depuis son lancement. Triomphalement investie en octobre par le PS, au sein duquel elle est largement apparue comme candidate naturelle, Anne Hidalgo n’a jamais réussi à décoller dans les sondages, qui l’accréditent en ce début d’année de 2,5 à 4,5 % des intentions de vote. Moins donc que les 6,3 % de Benoît Hamon en 2017, qui ont scellé la décomposition du parti de François Mitterrand, après un quinquennat marqué par les divisions. Le 8 décembre, il y a pourtant eu cette annonce de dernière minute qui a pris au dépourvu de nombreux commentateurs. Après avoir refusé durant des semaines de se soumettre à une primaire, Anne Hidalgo change d’avis et lance depuis le plateau de TF1 un appel aux autres candidats de gauche. Fin de non-recevoir de ses principaux challengers, l’écologiste Yannick Jadot et l’insoumis Jean-Luc Mélenchon. Désormais, la candidate tente de tourner cette page.

Une boussole pour les électeurs de gauche

« L’union n’est pas un programme, c’est une tactique ! », a commenté mercredi, dans la matinale de Public Sénat, Stéphane Le Foll. Candidat malheureux à l’investiture du PS, l’ancien ministre de l’Agriculture de François Hollande a pris ses distances avec la maire de Paris, mais ne manque pas de critiquer une campagne qui, selon lui, manque de clarté. « Si j’ai un conseil à donner à Anne Hidalgo, c’est d’arrêter avec l’hypothèse du rassemblement pour la victoire et d’affirmer des positions, un projet, un programme ! ». Le projet dévoilé jeudi est-il susceptible d’insuffler un nouvel élan, de renverser la table ? « C’est un moment clef de la campagne, pour montrer que l’on a des (...) Lire la suite sur Public Sénat

Le Sénat rejette l’obligation du port du casque à vélo

Violences contre les élus : « Quand un maire reçoit une formation du GIGN, c’est que le pays ne va pas très bien », note David Lisnard

Parrainages : « Il y a une victimisation de certains candidats », estime David Lisnard

« Ce n’est plus vraiment le passe vaccinal », déplore Aurore Bergé après les modifications du Sénat

Passe vaccinal : le Sénat adopte le projet de loi en le modifiant

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles