Présidentielle américaine : le rôle majeur des réseaux sociaux

C’est devenu son outil phare, là où ses déclarations les plus fracassantes ont été publiées. Twitter continue de servir de tribune à Donald Trump où il dévoile tout haut ses pensées. Face à une élection présidentielle américaine qui semble lui échapper mercredi 4 novembre, le président sortant a tweeté qu’il était sur le point de se faire "voler les élections". Face à ces accusations, le réseau social a annoncé qu’une partie ou la totalité du tweet exprimait une idée "susceptible d’être trompeuse quant au mode de participation à une élection ou à un autre processus civique." Une manière de prendre ses distances avec une possible fausse information Faire perdurer la théorie d’un acharnement Sur Twitter, à travers ses messages publiés, Donald Trump se prépare aussi face à une possible défaite dans l’élection présidentielle américaine. Selon Jérémy Chez, professeur d’économie et de relations internationales à HEC, la communication actuelle du président pourrait rentrer dans "le récit de cette idée de dire que la marque Trump, elle est tellement influente, que l’establishment essaye de l’assassiner."