Présidentielle américaine : pourquoi Donald Trump n'a pas encore perdu

·1 min de lecture

Le plan de Donald Trump était clair. L'épidémie de coronavirus allait se calmer, l'économie repartirait et son grand meeting de Tulsa, fin juin, relancerait sa campagne à quatre mois de la présidentielle. Mais rien de tout cela n'est arrivé. Le grand raout du président a fait un bide - 6.000 partisans à peine et des tribunes clairsemées - et le Sud des Etats-Unis a été submergé par le Covid-19, faisant planer une ombre sur la reprise économique. A presque 100 jours du scrutin, le président américain est aux abois. Mercredi, il a même remplacé son directeur de campagne.

Le même jour, un sondage de Quinnipiac University a donné 15 points d'avance à Joe Biden au niveau national (52% - 37%). C'est beaucoup plus que la marge de 8 à 11 points avec laquelle le démocrate devance généralement Trump selon les derniers sondages. Dans les Etats clés qui feront basculer le scrutin, le président américain est aussi mal en point : Joe Biden le devance en Floride, en Pennsylvanie, dans le Michigan et le Wisconsin notamment. La course est serrée dans certains bastions républicains, comme le Texas ou l'Arizona, ce qui va forcer le milliardaire à y faire campagne, et donc à y perdre un temps précieux et beaucoup d'argent. Selon le modèle prédictif de The Economist, Biden a aujourd'hui 93% de chances d'être élu président.

Des mauvais sondages

Avec la crise du Covid-19, le président a perdu gros. Son principal argument de campagne - l'économie - s'est écroulé. Et, confronté pour la première fois ...


Lire la suite sur LeJDD