Présidentielle américaine : l'unité du camp républicain s'effrite

Les relations n'ont pas toujours été au beau fixe entre Donald Trump et ses troupes républicaines. L'entêtement du président des États-Unis à parler sans preuve d'un scrutin truqué fissure profondément son camp, vendredi 6 novembre. Par exemple, le très influent chef des sénateurs, Mitch McConnell, a manifesté son embarras sur Twitter, en rappelant sobrement les règles électorales d'une démocratie. La liste de ceux qui se désolidarisent s'allonge "Chaque suffrage légal doit être compté. Tout bulletin soumis illégalement ne doit pas l'être. Toutes les parties doivent observer ce processus", écrit-t-il. En parallèle, plusieurs politiques républicains dénoncent "une grave atteinte à la démocratie", à l'instar du député Adam Kinzinger et du sénateur Pat Toomey. La liste des républicains qui se désolidarisent de leur chef s'allonge, tandis que d'autres, très nombreux, gardent un silence lourd de sous-entendus.