Présidentielle américaine : la justice va-t-elle devoir arbitrer l'élection ?

Mardi 3 novembre, Donald Trump affirmait vouloir saisir la justice à propos des milliers de bulletins qui devaient encore être dépouillés. Aux États-Unis, le vote par correspondance est légal. Cette année, il a battu des records. Certains États, comme la Pennsylvanie, ont même obtenu des délais supplémentaires pour décompter ces bulletins si nombreux. Ce sont ces délais supplémentaires de comptage que Donald Trump veut contester, et la raison est politique : les votes par procuration, derniers dépouillés, sont censés être plus favorables aux démocrates. La Cour suprême peut trancher les litiges électoraux L'actuel président veut stopper le décompte pour conserver son avance dans les États-clés. Il veut saisir la Cour suprême, compétente pour trancher les litiges électoraux. "C'est la Cour suprême qui décidera si elle veut être saisie, ce n'est pas une saisie automatique", précise Jean-Eric Branaa, maître de conférence à l'université d'Assas. Déjà sollicitée par les républicains la semaine dernière, la Cour suprême a refusé de s'emparer des litiges de cette élection. Mais restera-t-elle neutre si d'autres recours arrivent, puisqu'elle est désormais à majorité conservatrice ?