Présidentielle américaine : des dossiers internationaux à gérer pour Joe Biden

Iran, Israël, Chine, Russie… Les dossiers internationaux sont multiples pour Joe Biden, le nouveau président américain. "Cela va être plus facile de faire de la diplomatie. Le président Trump passait des deals avec des hommes : le Turc, le Russe, le Nord-Coréen, le Chinois… il essayait de faire des choses entre hommes. En Union européenne, les seuls pays qui l'intéressaient étaient les pays dont les dirigeants pensaient comme lui, à savoir le président polonais et le Premier ministre hongrois. Sur la forme, on va revenir à une forme de multilatéralisme", détaille le chef du service politique de France Télévisions, Étienne Leenhardt. "Sur le fond, les États-Unis ne vont pas redevenir les gendarmes du monde, ça fait des années qu'ils ne le sont plus. Ils ne souhaitent plus l'être et ça ne va pas changer", ajoute Étienne Leenhardt. Un défi pour l'Europe aussi "Joe Biden a félicité Donald Trump sur l'activisme des Américains pour rétablir des relations diplomatiques entre Israël et les pays arabes du Golfe persique, donc tout n'est pas blanc ou noir. Même si je pense que sur ce dossier, il redonnera une voix aux Palestiniens parce que c'est un dossier donc il s'est beaucoup occupé", explique Étienne Leenhardt. Les Européens devront aussi parler d'une seule voix afin de séduire les États-Unis à nouveau.