Présidentielle américaine: Donald Trump critique Fox News, qui a oublié "sa poule aux œufs d'or"

Hugo Septier
·2 min de lecture
Le président américain Donald Trump le 16 janvier 2017 à New York - DOMINICK REUTER © 2019 AFP
Le président américain Donald Trump le 16 janvier 2017 à New York - DOMINICK REUTER © 2019 AFP

Entre Donald Trump et la chaîne Fox News, le torchon est définitivement consumé. Depuis l'élection présidentielle américaine du 3 novembre dernier, certains des journalistes et animateurs de ce média conservateur, pourtant plutôt enclin à soutenir l'actuel président des États-Unis durant son mandat, ont fait montre d'une très grande distance vis-à-vis des propos de ce dernier.

Ces derniers jours, celui qui est toujours en poste à Washington pour quelques semaines a en effet multiplié les accusations de fraudes électorales envers le camp de Joe Biden, accusations qui n'ont à ce jour toujours pas été démontrées, et ont même été balayées par plusieurs autorités électorales officielles.

"Poule aux œufs d'or"

Sur Twitter ce jeudi, Donald Trump a de nouveau invectivé Fox News en affirmant que l'audience de la chaîne baissait de plus en plus. "C'est très triste de voir cela" a-t-il posté.

"Mais ils ont oublié ce qui a fait leur succès, ce qui les a amené ici. Ils ont oublié leur poule aux œufs d'or. C'est la plus grande différence entre l'élection de 2016 et celle de 2020", écrit-il encore, évoquant les multiples interviews accordées à la Fox pendant sa première campagne et durant son mandat présidentiel.

Comme le précise le Guardian, le message a été posté quelques minutes après que ce même Donald Trump a partagé plusieurs messages de partisans qui expliquent que désormais, ils ne faisaient confiance qu'au média Newsmax, une autre chaîne conservatrice.

Escalade des tensions

Il faut dire que les tensions sont allées grandissantes entre la Fox et Trump. Alors que les États-Unis retenaient leur souffle quant eux résultats de plusieurs swing states décisifs lors de l'Election day, Fox News avait été l'un des premiers médias à annoncer la perte de l'Arizona, pourtant un bastion traditionnellement républicain, par Trump. Une annonce qui avait été reprochée par les soutiens du président à la chaîne, dont des journalistes avaient été menacés, et qui a été finalement confirmée par les autres grands médias nationaux ce vendredi.

Fait inédit: cette semaine, la Fox avait été jusqu'à couper une conférence de presse tenue par la porte-parole de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany, qui avait de nouveau expliqué que le scrutin avait été entaché de fraudes. "S'il n'y a pas d'éléments nouveaux, je ne peux pas, en bonne conscience, continuer à vous diffuser cela", avait expliqué le présentateur au moment de la reprise d'antenne.

Article original publié sur BFMTV.com