Présidentielle américaine : que disent (vraiment) les sondages?

·2 min de lecture

Après la victoire surprise de Donald Trump en 2016, les sondeurs et statisticiens ont revu leur copie pour 2020. Voici un guide pour y voir un peu plus clair dans la jungle des tentatives de prédiction.

Avant l'élection présidentielle de 2016, les prédictions ont donné l'avantage à Hillary Clinton jusqu'au bout. Les calculs du «New York Times» donnaient à la démocrate 85% de chances de l'emporter, y compris le jour même du scrutin. Moins optimiste, FiveThirtyEight, un site spécialisé dans l'analyse statistique, créditait Clinton de 71,4% de chances de victoire à la fin de la campagne. C'est pourtant Donald Trump qui l'a emporté, créant la surprise. Le milliardaire pourrait-il réitérer son exploit et devancer Joe Biden mardi soir?

Des prédictions très encourageantes pour Biden, mais... A moins de deux jours d'une nouvelle présidentielle, FiveThirtyEight affiche des scores plus favorables pour Joe Biden, le candidat démocrate, qu'ils ne l'étaient pour Hillary Clinton. Le site présente désormais ses résultats de manière différente : il ne s'agit plus de pourcentages, qui ont pu introduire une confusion avec les intentions de vote mesurées par les sondages, mais des résultats issus d'un modèle qui simule l'élection 40 000 fois à partir des sondages réalisés au niveau des Etats et de paramètres économiques et démographiques. Selon ce calcul, Joe Biden l'emporte dans 90 cas sur 100, contre 10 sur 100 pour Donald Trump. Joe Biden est, logiquement, qualifié de «favori», par FiveThirtyEight. Mais il ne s'agit que d'une probabilité. En réalité, la probabilité d'une victoire de Donald Trump est loin d'être négligeable : il y a dans la vie nombre de risques que l'on ne sera pas prêt à prendre si ils ont une chance sur dix de se produire. Ainsi, les 15% de chances de victoire calculés par le «Times» en 2016 pour le candidat Trump sont à peine inférieurs à la probabilité de perdre dès le premier tour à une partie de roulette(...)


Lire la suite sur Paris Match