Présidentielle américaine : le candidat Kanye West fond en larmes pour son premier meeting

franceinfo avec AFP
·2 min de lecture

Kanye West poursuit son chemin en politique. Le rappeur, qui a annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle américaine, en novembre prochain, a tenu son premier meeting, dimanche 19 juillet, en Caroline du Sud.

Vêtu d'une veste pare-balles où était inscrit "sécurité", Kanye West a abordé une foule de sujets, dans un discours décousu. Pendant une heure, il s'est exprimé devant un parterre d'invités, qui ont été tenus de signer un formulaire de décharge de responsabilité liée au coronavirus, de porter des masques et de respecter la distanciation physique, selon les médias américains.

Le musicien s'est notamment emporté sur la question de l'avortement, expliquant que sa femme Kim Kardashian et lui avaient réfléchi à y avoir recours, et que son père aurait voulu qu’il ne naisse pas. "Mon père voulait que ma mère avorte de moi. Ma mère m'a sauvé la vie. Il n'y aurait pas eu de Kanye West parce que mon père était trop occupé", a-t-il lancé, en se mettant à pleurer. Avant de crier : "J'ai failli tuer ma fille ! J'ai failli tuer ma fille !"

Kanye West s'est également attiré les foudres d'une partie des participants au meeting, assurant que Harriet Tubman, figure de l'abolitionnisme, n'avait "jamais vraiment libéré les esclaves" et qu'elle "les avait juste fait travailler pour d'autres blancs".

Une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi