Présidentielle américaine : que cache l'"affaire Hunter Biden", que le camp Trump remet sur le tapis ?

Benoît Zagdoun
·1 min de lecture

En pleine campagne pour l'élection présidentielle, le fils cadet de Joe Biden est la cible de rumeurs colportées par Donald Trump et une partie du camp républicain. Mais les preuves formelles manquent.

"La famille Biden est une entreprise criminelle", martèle-t-il dans ses meetings. "Enfermez-le", scandent ses supporters à propos de Joe Biden, comme ils le clamaient déjà en 2016 au sujet d'Hillary Clinton. A la traîne dans les intentions de vote, Donald Trump accuse son rival à la présidentielle américaine de corruption. Et pour atteindre le père, il vise le fils cadet : Hunter Biden.

Ses manœuvres sont apparues au grand jour en septembre 2019, lorsque le contenu d'un coup de fil avec son homologue ukrainien a été révélé. Le locataire de la Maison Blanche semblait lui demander de lancer une enquête sur Hunter et Joe Biden dans son pays, avec, dans la balance, le versement d'une aide américaine.

Ces révélations ont valu à Donald Trump un procès en destitution. Il a évité l'"impeachment" et le dossier Hunter Biden a été enterré quelques mois. Mais il a ressurgi dans les dernières semaines de la campagne, alimenté par de nouvelles révélations douteuses. Franceinfo démêle le vrai du "fake" dans cette prétendue "affaire Hunter Biden".

Hunter Biden serait lié à un réseau de trafic sexuel

Les accusations du camp Trump. "Hunter Biden a payé des femmes non résidentes ressortissantes de Russie ou d'autres pays d'Europe de l'Est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi