Présidentielle américaine: quand Bernie Sanders prédisait de manière exacte le scrutin

Hugo Septier
·3 min de lecture
Bernie Sanders - Joseph Prezioso / AFP
Bernie Sanders - Joseph Prezioso / AFP

L'élection présidentielle américaine est encore loin d'avoir livré tous ses secrets. Ce lundi à la mi-journée, le scrutin qui oppose Donald Trump à son rival démocrate Joe Biden était plus serré que jamais alors que plusieurs swing states sont encore en plein dépouillement.

Dans la nuit, les deux hommes ont pris la parole à plusieurs heures d'intervalle. Si Joe Biden s'est montré plutôt réservé, Donald Trump a de son côté revendiqué la victoire, alors que les résultats n'avaient pas encore été officiellement diffusés dans plusieurs États-clés. Il a également menacé d'aller jusqu'à la Cour suprême, accusant le camp advserse de "fraude".

Dans la réalité des chiffres, le scrutin reste extrêmement serré et plusieurs jours pourraient être nécessaires au comptage de l'intégralité des voix, dont les votes par correspondance. Les Américains restent actuellement dans l'inconnu compte tenu de l'attente des derniers dépouillements. Un scénario haletant, qui avait pourtant été prévu par un homme.

Le retard du vote par correspondance

Invité le 23 octobre dans l'émission The Tonight Show de Jimmy Fallon, l'ancien candidat malheureux aux primaires démocrates Bernie Sanders faisait part de ses craintes quant à un tel déroulement du scrutin.

"J’espère que les Américains en sont conscients car c’est un point qui m’inquiète", avait-il commencé.

https://www.youtube.com/embed/xyGr_huFMh4?rel=0

"Je suspecte qu’on ait une situation où des États comme la Pennsylvanie, le Michigan ou le Wisconsin, où il y aura beaucoup de votes par correspondance, ne vont pas pouvoir donner de résultats rapidement. Cela veut dire que nous allons avoir peut-être plusieurs millions de bulletins en suspens", avance-t-il.

Or, toujours selon lui, ce sont les électeurs démocrates qui utiliseraient le plus ce mode de vote.

"Selon plusieurs sondages, les Démocrates sont plus enclins à utiliser le vote par correspondance alors que les Républicains vont se déplacer aux bureaux de vote, ce qui veut dire que ces derniers vont être comptés en premier. Et c’est le problème, j’espère que tout le monde le comprend", poursuit Bernie Sanders.

"Merci de m'avoir réélu"

Une prédiction troublante, tant elle est semblable à la réalité de ce mercredi. De plus, Bernie Sanders avait également prévu la prise de parole de Donald Trump, ainsi que sa teneur.

"C’est possible qu’à 22h Trump gagne dans le Michigan, en Pennsylvanie, dans le Wisconsin, arrive à la télévision et dise ‘merci aux Américains de m’avoir réélu, c’est terminé, passez une bonne journée.' Mais les jours suivants, les votes par correspondance vont être comptés, et on pourra peut-être voir que Biden a gagné ces États. Trump pourra alors dire 'vous voyez c’était une fraude, je vous l’avais dit. Je ne vais pas quitter mon poste'", conclut Sanders.

Durant sa prise de parole tard dans la nuit, Donald Trump a bel et bien revendiqué la victoire ainsi que dénoncé une "fraude" ainsi qu'un arrêt du dépouillement. Des propos jugés "scandaleux" et "sans précédent" par la cheffe de campagne de Joe Biden.

Dans un communiqué, Jen O'Malley Dillon a affirmé que les Démocrates étaient prêts à "combattre" en justice si le président républicain saisissait la Cour suprême, comme il l'a annoncé en évoquant une "fraude" mais sans livrer aucun élément concret.

Article original publié sur BFMTV.com