Présidentielle américaine : les États-Unis plongés dans l'incertitude

Dans des immenses entrepôts du Wisconsin, de l'Ohio, ou encore de Pennsylvanie, se joue l'élection présidentielle américaine, mercredi 4 novembre. Dans leur chasuble jaune, des centaines d'hommes et de femmes dépouillent les bulletins envoyés par courrier par des électeurs qui ne se sont pas déplacés dans les bureaux de vote. Dans la seule ville de Philadelphie, en Pennsylvanie, le travail est énorme. "On pense avoir 400 000 courriers à dépouiller", estime Kevin Feeley, le responsable dépouillement du centre. "On va aller à la Cour suprême américaine" Les bulletins tardivement dépouillés sont cruciaux ; majoritairement envoyés par des électeurs démocrates, ils pourraient faire basculer les États-pivots que sont la Pennsylvanie, le Nevada, le Wisconsin, le Michigan, la Caroline du Nord et la Géorgie. C'est pourquoi Donald Trump enrage contre les votes par correspondance ; dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 novembre, les premières tendances lui semblaient favorables. "On va aller à la Cour suprême américaine, menace l'actuel président des États-Unis, qui considère le revirement de situation comme de la triche. On veut que les décomptes s'arrêtent." Néanmoins, pour l'heure, rien n'est joué : ni Joe Biden, ni Donald Trump n'ont remporté les 270 grands électeurs nécessaires à leur élection.