Présidentielle américaine : "Cette élection devrait nous permettre de refonder la relation transatlantique », veut croire Jean-Yves Le Drian

Est-ce une période plus apaisée qui s’ouvre pour les relations internationales grâce à la victoire de Joe Biden ? "Il y aura sûrement une plus grande lisibilité et moins d’improvisation, plus de clarté", explique Jean-Yves Le Drian, invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 9 novembre. "Les États-Unis sont une démocratie robuste, vivante, qui doit donner une forme d’exemple", ajoute le ministre des Affaires étrangères. La période de transition risque-t-elle d’être houleuse aux États-Unis, alors que Donald Trump refuse de reconnaître sa défaite ? "Le pays est fracturé géographiquement et socialement, il y a des interrogations des troubles. La mission première de Joe Biden est de rassembler ce pays", indique le patron du Quai d’Orsay. "Nous respectons l’islam" Avec Joe Biden, est-ce le retour du multilatéralisme sur la scène internationale ? "Il y a des constantes qui vont se maintenir, notamment le fait que les États-Unis se tournent de plus en plus vers la zone indo-pacifique, vers la confrontation et la compétition avec la Chine. Il n’empêche que cette élection devrait nous permettre de refonder la relation transatlantique. Cette relation est historique et indispensable, mais elle doit changer de nature puisque depuis quatre ans le monde a changé de nature. Il y a davantage de menaces, de risques, de confrontations entre les puissances. Dans la refondation, il faut que l'UE fasse entendre sa voix, elle doit affirmer sa souveraineté", juge Jean-Yves Le Drian. Qu’en est-il de l’Organisation du traité de l'Atlantique nord ? "Il y avait un doute sur l’Otan. À la fois sur la volonté d’engagement des États-Unis mais aussi de la part des États-Unis sur la détermination européenne. Il faut que l’on clarifie cela, y compris la place de la Turquie dans l’alliance et ses engagements parce que l’on assiste à une sorte de fuite en avant d’Ankara sur l’environnement européen et méditerranéen". Jean-Yves Le Drian est actuellement en déplacement dans le monde musulman pour tenter de calmer le jeu alors que des manifestations ont eu lieu, ciblant la France à la suite des propos d’Emmanuel Macron sur la liberté d’expression et les caricatures de Mahomet. "Nous respectons l’islam. C’est une grande religion, elle fait partie aussi de l’histoire de France", conclut-il.