Publicité

Présidentielle en Algérie : le scrutin avancé au 7 septembre, trois mois avant la date prévue

La présidence algérienne a créé la surprise en annonçant jeudi que le scrutin présidentiel aurait lieu le 7 septembre, soit trois mois avant la date initialement prévue. Aucune raison n'a été avancée pour justifier de cette décision.

Changement de calendrier électoral. L'Algérie a annoncé jeudi 21 mars la tenue d'une élection présidentielle "anticipée" le 7 septembre 2024, soit trois mois avant la date initialement prévue.

"Il a été décidé d'organiser une élection présidentielle anticipée le 7 septembre 2024", a indiqué la présidence de la république dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion présidée par le chef de l'État, Abdelmadjid Tebboune, en présence notamment de son Premier ministre, des chefs des deux chambres du Parlement, du chef d'état major de l'armée et du président de la Cour constitutionnelle.

"Le corps électoral sera convoqué le 8 juin 2024", a ajouté le communiqué.

Mandat sur le point d'expirer

La dernière élection présidentielle, remportée par Abdelmadjid Tebboune avec 58 % des voix et marquée par une forte abstention, avait eu lieu le 12 décembre 2019. Il avait succédé à Abdelaziz Bouteflika, poussé à la démission en 2019 sous la pression de l'armée et du Hirak, un mouvement de contestation populaire. Il est décédé en septembre 2021.

La décision du pouvoir algérien d'avancer la date du scrutin semble avoir surpris les observateurs.

Avec AFP

Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Après une visite à Moscou, le président algérien Abdelmadjid Tebboune toujours attendu en France
Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, attendu en France "fin septembre-début octobre"
Algérie : le président Tebboune en visite d'État en Russie à l'invitation de Poutine