Présidentielle du 21 mars au Congo : Sassou Nguesso remet le couvert

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Le président Sassou Nguesso n'a aucune intention de lâcher la barre. À 77 ans, il est encore candidat à la présidentielle. Le prochain scrutin aura lieu le 21 mars prochain. 
Le président Sassou Nguesso n'a aucune intention de lâcher la barre. À 77 ans, il est encore candidat à la présidentielle. Le prochain scrutin aura lieu le 21 mars prochain.

« Nous nous portons candidat à l'élection présidentielle du 21 mars. Merci de nous avoir donné l'occasion de nous prononcer définitivement sur le sujet », a déclaré Denis Sassou Nguesso devant une foule venue assister samedi à Kibangou (Sud) au lancement des travaux d'une route devant relier, à terme, le Congo et le Gabon. « Ensemble, nous participerons dans la paix pour poursuivre la marche vers le développement », a poursuivi le dirigeant congolais qui a promis que « le scrutin se déroulera dans la transparence ». Ainsi, à 77 ans, le président congolais, qui cumule 36 années à la tête du Congo, envoie un signal clair qu'il n'est pas prêt à lâcher la barre du pays.

À LIRE AUSSIFaut-il repenser la démocratie en Afrique ?

Une annonce qui parachève une dynamique enclenchée au sein du PCT

Avant de se prononcer, Denis Sassou Nguesso avait été investi candidat à la présidentielle par sa formation politique, le Parti congolais du travail (PCT) et seize autres formations alliées de la majorité. Samedi, des aînés du département du Niari, où est localisée Kibangou, l'avaient invité à faire acte de candidature avant de lui remettre plusieurs attributs traditionnels du pouvoir, nattes, peau et dents de panthère, noix de cola, a constaté un journaliste de l'AFP. Président du Congo entre 1979 et 1992 puis depuis 1997, M. Sassou Nguesso dirige ce pays de 5 millions d'habitants, dépendant du pétrole, asphyxié depuis 2014 par une crise économique qui l'a contraint à négocier [...] Lire la suite