Présidentielle 2023 au Gabon: l’opposition réfléchit à une nouvelle grande union

REUTERS/Erauds Wilfried Obangome

Plusieurs grandes formations d’opposition semblent répondre favorablement à l’appel à l’unité lancé par la présidente du parti Union nationale le 27 novembre. Paulette Missambo invite les oppositions au rassemblement afin de l’emporter à l’élection présidentielle de 2023.

Une stratégie commune pour l’élection présidentielle prévue l’été prochain au Gabon, c’était l’appel lancé aux oppositions par Paulette Missambo dimanche dernier, le 27 novembre. La présidente du parti Union nationale (UN) assure déjà que plusieurs partis souhaitent se rallier. Pour elle, aucun mouvement ne peut l’emporter seul face au président Bongo. Elle propose donc un dialogue sans conditions pour adopter des objectifs, une méthode et pourquoi pas des programmes communs.

Alexandre Barro-Chambrier s’estime « en phase ». Pour le président du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM), il faut « une alliance saine, objective, car le pouvoir compte sur nos divisions ». Alexandre Barro-Chambrier souhaite un projet collectif qui prenne en compte gouvernance et rupture avec le passé et une union qui s’étende à la société civile. Et d’imaginer, au bout, l’éventualité d’un candidat unique dès le premier tour de la présidentielle.

Le parti au pouvoir ne s'inquiète pas


Lire la suite sur RFI