Présidentielle 2022 : Yannick Jadot remporte de justesse la primaire écologiste

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le candidat des écologistes à l'élection présidentielle de 2022 en France sera Yannick Jadot. L'eurodéputé a remporté, mardi, la primaire écologiste avec 51,03 % des voix au second tour, face à Sandrine Rousseau (48,97%).

Il s'était désisté en faveur du socialiste Benoît Hamon en 2017. En 2022, il représentera son parti dans la course à l'Élysée. Yannick Jadot est officiellement désigné candidat des écologistes pour la prochaine élection présidentielle. Le parti Europe Écologie-Les Verts l'a confirmé sur Twitter, mardi 28 septembre : l'eurodéputé s'est imposé au second tour de la primaire des écologistes.

Yannick Jadot s'est imposé d'une courte tête face à Sandrine Rousseau. Il a recueilli 51,03 % des suffrages, contre 48,97 % en faveur de Sandrine Rousseau. Dans le détail, la participation s'est élevée à 85,41 %, soit 104 772 votants sur 122 675 inscrits (2 464 votes blancs).

"Dès ce soir, nous allons construire un grand rassemblement pour gagner l'élection présidentielle 2022", a écrit le candidat désigné sur le même réseau social.

Âgé de 54 ans, Yannick Jadot a désormais pour défi de rassembler des écologistes que le premier tour avait grossièrement divisés en quatre blocs. Il doit aussi imposer sa candidature au sein d'une gauche déjà bien pourvue en aspirants présidents, de l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon à la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo en passant par l'ancien ministre Arnaud Montebourg et le communiste Fabien Roussel.

>> À lire aussi : "Yannick Jadot ou l’ambition d’un 'pragmatique'"

Au premier tour de la primaire, Yannick Jadot était arrivé en tête avec 27,70 % des votes, contre 25,14 % à Sandrine Rousseau, 22,32 % à Delphine Batho, 22,29 % à Éric Piolle et 2,35 % à Jean-Marc Governatori.

Tenant d'une ligne pragmatique, Yannick Jadot a mis en avant une écologie "de rassemblement" et "de gouvernement". En face, Sandrine Rousseau défendait la "radicalité" et une écologie "qui transforme les modèles de production, sort du productivisme, de la société de consommation". Battue de peu, cette dernière a tenu à dire "bravo" au candidat et l'a assuré de son soutien. "C'est ensemble que nous sommes aujourd'hui déterminés à mener cette campagne et porter enfin l'écologie à l'Élysée", a-t-elle confié, rapporte France Info.

Sur Twitter, Delphine Batho a également adressé ses "félicitations" à Yannick Jadot. Il est "notre candidat à toutes et tous", a écrit l'ancienne ministre, ajoutant qu'après le temps de la primaire, venait le temps "du collectif pour faire gagner l'écologie ensemble".

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles