Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand est loin d'avoir gagné le soutien des Républicains

Il y a comme une petite musique : "tout sauf Bertrand", qui commence à émerger à droite. "Il est incapable de rassembler son camp” ; “Sa candidature va se dégonfler toute seule” ; “Il ne fait pas rêver” ; “Personne ne l’imagine président”... C’est le genre d’amabilités sorties de la bouche de certains ténors de la droite. L’explication peut se résumer en trois mots : rancœur, stratégie et nostalgie, selon Julien Nény, journaliste au service politique de France Télévisions. La rancœur d’abord parce chez les Républicains, beaucoup n’ont pas encore pardonné à Xavier Bertrand d’avoir quitté le parti fin 2017 après l’échec de la présidentielle. Maintenant qu’il vise l’Elysée, Xavier Bertrand a besoin du soutien des Républicains et c’est ce revirement qui agace. Sarkozy, Baroin... La stratégie ensuite, c’est que le président des Hauts-de-France ne veut pas des primaires. Mais tous ceux qui veulent être le candidat de la droite sont favorables à une primaire. L'idée est de faire apparaître Xavier Bertrand comme celui qui divise son camp. La nostalgie enfin, car certains rêvaient d’une candidature à la présidentielle de Nicolas Sarkozy, mais sa condamnation à un an de prison ferme a fait effondrer cette hypothèse. Les Chiraquiens voulaient une candidature de François Baroin, mais celui-ci ne montre aucune envie d’y aller. Finalement, conclut Julien Nény, aujourd’hui à droite, Xavier Bertrand est beaucoup plus soutenu par les électeurs que par les membres du parti LR.