Présidentielle 2022: Xavier Bertrand en campagne comme si de rien n'était

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Xavier Bertrand a présenté ce samedi 2 octobre à Saint-Denis ses propositions pour construire une « société du travail ». Le président de la région Hauts-de-France poursuit sa campagne en espérant trouver un accord avec ses concurrents de droite Valérie Pécresse ou Michel Barnier. Mais celui qui revendique d'être le mieux placé pour être au second tour de l'élection présidentielle est pourtant devancé pour la première fois par le polémiste Éric Zemmour dans le dernier sondage Ipsos Sopra-Steria, paru vendredi 1er octobre. Malgré tout, Xavier Bertrand affiche sa sérénité.

Éric Zemmour ? Pour Xavier Bertrand c'est l'incarnation du « tumulte médiatique et politique » et pas question pour lui de donner l'impression qu'il s'en inquiète. D'ailleurs, dans son entourage, on pointe que c'est Marine Le Pen qu'il fait baisser dans les sondages.

« Les Français regardent aujourdh'ui si je suis solide, lance-t-il. Ils ne veulent pas avoir des candidats qui deviennent fébriles en fonction de tels ou tels institut de sondage. Il faut très clairement savoir si on a des choses à dire aux Français, à leur proposer : c'est ça qui compte. »

Des propositions, c'est donc ce qu'il fait et notamment celle d'une « prime au travail » pour permettre à tous les salariés à temps plein de gagner au moins 1 500 euros par mois. Un dispositif à 5 milliards d'euros annuels dont il expliquera plus tard par quelles économies il le finance. Car Xavier Bertrand veut préempter cette thématique de campagne.

À lire également : France: entre Mélenchon et Zemmour, un débat pour mobiliser en vue de la présidentielle

« Après, certains s'étonnent d'avoir le retour des "gilets jaunes" »

« Je suis le seul à parler du travail et des salariés, vous vous rendez compte, s'exclame-t-il. C'est quand même scandaleux qu'autant de politiques ne se mettent pas à la place des Français qui travaillent et n'arrivent pas à joindre les deux bouts. Et après, certains s'étonnent d'avoir le retour des "gilets jaunes". Moi, je veux leur apporter des réponses. »

Une attaque contre celui qu'il appelle le « président sortant » sans jamais citer son nom, dont il critique au passage les dernières annonces sur le gel des tarifs de l'énergie : « C'est scandaleux de prendre les Français pour des imbéciles. Que le gouvernement rende l'argent. L'explosion des prix, ça a fait gonfler les taxes de près de 2 milliards d'euros. Et le gouvernement fait le généreux en rendant, allez, un gros quart de cette somme. »

Emmanuel Macron est dans son viseur. En revanche, pas une attaque contre ses concurrents de droite, Valérie Pécresse ou Michel Barnier. Xavier Bertrand garde espoir de réussir à les convaincre de se ranger derrière lui.

À lire aussi : Présidentielle de 2022: avec son tour de France, Xavier Bertrand veut s’imposer à droite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles