Présidentielle 2022: Xavier Bertrand annonce qu'il se soumettra au vote des Républicains

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Xavier Bertrand a mis fin au suspense en annonçant ce lundi 11 octobre qu'il participerait au congrès de départage du parti Les Républicains, visant à désigner le candidat de la droite à la présidentielle. Le patron de la région Hauts-de-France a invoqué sa volonté de rassembler sa faille politique. Il faut dire qu'il n'a pas réussi à plier le match avec ses rivaux de droite.

Il a perdu son pari. Après des mois en solo, Xavier Bertrand n'a pas réussi à creuser l'écart dans les sondages avec ses concurrents à droite. Alors, il revient dans le giron de son ancien parti. Et se soumettra au vote des adhérents LR début décembre.

« La solution de facilité, c'était de faire cavalier seul, avec des sondages, des enquêtes d'opinion, qui me placent en tête. Je n'ai pas voulu faire ce choix, parce que dans mon ADN, il y a le rassemblement, et il y a l'union », a déclaré Xavier Bertrand lundi soir.

C'est « le choix du panache et de la gagne », écrit Damien Abad, patron des députés LR et soutien de Xavier Bertrand. Le choix de la raison, surtout. Le parti, c'est une force de frappe militante et un pactole indispensables pour une campagne présidentielle.

« Xavier Bertrand disait encore il y a quelques jours qu'il ne participerait pas. Il a changé d'avis, dont acte. C'est important que l'on puisse respecter les règles de cette famille avant de demander son soutien et accessoirement d'ailleurs son financement », raille la députée Brigitte Kuster, soutien de Michel Barnier, lui aussi candidat.

À relire : Xavier Bertrand en campagne pour 2022 comme si de rien n'était

Pour Robin Reda, député et porte-parole de Valérie Pécresse, « ça ne peut être qu'une bonne nouvelle pour la droite, pour Les Républicains, qui ne pouvaient pas vivre avec un système de départage d'un côté et un candidat autodésigné de l'autre ».

« Ouf » de soulagement à la direction du parti : après des semaines d'atermoiements, il y aura donc, en théorie, bien un seul candidat de la droite à la présidentielle. Mais pas sûr que les militants pardonnent à Xavier Bertrand de leur avoir fait perdre tout ce temps, tacle l'entourage de Valérie Pécresse.

« Il a pêché par orgueil, s'est loupé et maintenant il revient à la maison », lance-t-on dans l'entourage de Michel Barnier.

À écouter aussi : Xavier Bertrand ex-rebelle dans le 7h15

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles