Présidentielle 2022: pour Valérie Pécresse, "l'heure des femmes est venue"

·2 min de lecture

La présidente de la région Ile-de-France a déclaré ce jeudi vouloir faire "entendre sa voix" dans les prochains mois.

Potentielle candidate de la droite à la présidentielle, Valérie Pécresse (ex-LR) estime que "l'heure des femmes est venue" dans une interview jeudi à La Provence. 

"On le voit avec Carole Delga en Occitanie, Christelle Morançais dans les Pays de la Loire", réélues à la tête de leur région, affirme-t-elle.

Pour Valérie Pécresse, également réélue en Ile-de-France avec 45,92% des voix, "les femmes ont le sens de la solution, du concret et de l'efficacité. Cet été, je compte faire entendre ma voix", précise la présidente de la région Ile-de-France en rappelant: "il n'y a pas de candidat naturel qui a émergé" à droite pour la présidentielle.

"Pour gagner, il faut reconstituer une très large alliance de la droite et du centre comme nous l'avons tous fait dans nos régions", soutient la présidente du mouvement "Libres !".

Pour une primaire de la droite et du centre 

Alors que Xavier Bertrand (ex-LR lui aussi), candidat déclaré et mieux placé dans les sondages, tente d'accroître son avance en se posant comme le rassembleur de la droite, Valérie Pécresse elle, se montre catégorique: "on ne peut pas jouer solo dans cette affaire." 

"Moi, je suis vaccinée deux fois: contre le Covid et contre les divisions de la droite", poursuit Valérie Pécresse.

"Les gens ont le droit de choisir le chef d'équipe et son projet", rappelle Valérie Pécresse trois jours après son appel à organiser une primaire de la droite et du centre, dans une tribune également signée par les LR Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau, autres candidats potentiels.  

Pourtant, Xavier Bertrand maintient son refus de participer à cette primaire. Il a encore répété mercredi sur BFMTV qu'avec ce scrutin, "on se divise plus qu'on ne se rassemble".

Selon un sondage Ifop publié jeudi par le JDD, 52% des Français (et 57% des sympathisants Les Républicains) sont favorables à une primaire de la droite et du centre pour désigner le candidat à la présidentielle.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles