Présidentielle 2022 : tollé général après la dernière sortie de Jean-Luc Mélenchon

·1 min de lecture

"Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre." Il n'en aura pas fallu beaucoup plus pour que Jean-Luc Mélenchon mette une nouvelle fois le feu aux poudres. Cette phrase, prononcée lors de son passage dimanche 6 juin dans Questions politiques sur France Inter, a provoqué un véritable tollé dans la classe politique et au-delà. Après avoir notamment évoqué "Merah en 2012", et la mort du policier Xavier Jugelé à quelques jours du scrutin présidentiel de 2017, le leader de La France insoumise a insisté : "Tout ça, c'est écrit d'avance (...) Nous aurons l'événement gravissime qui va, une fois de plus, permettre de montrer du doigt les musulmans et d'inventer une guerre civile".

Des déclarations que bon nombre de responsables politiques ont jugé irresponsables voire "complotistes". A commencer par plusieurs membres du gouvernement. Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics, a ainsi estimé sur Twitter que ces affirmations étaient "indignes", notamment de la part d'un homme "si cultivé", et représentaient une "insulte inouïe pour les victimes de Merah et pour Xavier Jugelé". Même son de cloches du côté de la secrétaire d'État en charge de la Jeunesse et de l'Engagement, Sarah El Haïry, qui n'a pas hésité à qualifier l'Insoumis d'"irresponsable politique qui salit ceux qui sont tombés face aux terroristes".

>> À lire aussi - Dette publique : “Mélenchon et Montebourg ne connaissent pas grand chose à l’économie”

A (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La nouvelle polémique qui assomme Didier Raoult et son IHU à Marseille
Covax : le mécanisme de solidarité internationale pour la vaccination freiné par les pénuries
Versement record de l'ancien patron de Volkswagen, le coup de gueule Breton, un hamac sur Airbnb... le Flash éco du jour
Attractivité économique : la France plébiscitée par les investisseurs... malgré la crise
Le projet de loi Grand âge pourrait être présenté "dans le courant de l'été" au Conseil des ministres

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles