Les résultats du second tour commentés par la presse étrangère

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Retrouvez dans ce direct le meilleur des contenus publiés par Courrier international durant la campagne, et découvrez les analyses de la presse étrangère dès la publication des résultats à 20 heures.

_________________

22h45 • Merci d’avoir suivi cette soirée électorale avec “Courrier International” et à demain

Nous clôturons ce live, et nous vous donnons rendez-vous demain pour d’autres analyses de la presse étrangère sur la victoire d’Emmanuel Macron, sélectionnées et traduites par Courrier international.

_________________

22 h 39 • Vu de Suisse • “Le défi” d’Emmanuel Macron

Au soir de la réélection d’Emmanuel Macron, dimanche 24 avril, le quotidien suisse Le Temps dévoile sa une du lendemain, un peu en avance. Le journal de Genève titre “Le défi”, en montrant un président réélu au regard pensif. Dans l’éditorial accompagnant cette une, le journaliste Richard Werly, correspondant en France du Temps, écrit : “Emmanuel Macron, 44 ans, a réalisé une incontestable performance politique dans un pays fracturé par les colères et secoué, comme beaucoup de démocraties occidentales, par un fort vent de ‘dégagisme’.” Il décrit un programme d’ouverture et proeuropéen, à contre-courant du “repli nationaliste” proposé par Marine Le Pen. “Cette France ouverte ne sera bien sûr pas de tout repos”, met-il néanmoins en garde. Les abstentionnistes, les partisans du Rassemblement national et les opposants qui lui ont accordé leur voix pour “faire barrage” pourraient contrarier ses plans lors des législatives à venir.

La une du quotidien suisse “Le Temps” du 25 avril 2022..
La une du quotidien suisse “Le Temps” du 25 avril 2022..

_________________

22 h 29 • Vu du Royaume-Uni • Macron va devoir “jouer les équilibristes”

En 2017, Emmanuel Macron, alors peu connu à l’étranger, avait créé la surprise en devenant président de la République française. Promettant de “transformer profondément” le pays, l’ancien banquier d’investissement s’était empressé de faire passer des ordonnances pour, notamment, réformer le Code du travail, quelques semaines seulement après son entrée en fonction. Cinq ans plus tard, la situation est bien différente, constate The Telegraph : “Le centriste de 44 ans va devoir bien davantage jouer les équilibristes, lui qui vient de l’emporter avec une avance nettement plus courte, et dans un pays profondément divisé, ébranlé successivement par le mouvement des ‘gilets jaunes’, la pandémie et ses confinements, et la guerre en Ukraine.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles